Le forum ludique du VDF
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) – Jeu de société
7.75 €
Voir le deal

 

 Contexte & introduction

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
SP
Arbitre de l'Europe
Arbitre de l'Europe
SP


Nombre de messages : 8137
Date d'inscription : 13/04/2007

Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Contexte & introduction   Contexte & introduction EmptySam 13 Fév 2021 - 13:20

Dans une histoire alternative...


L'invasion de la France devait achever une fois pour toute l'ère napoléonienne. Elle est en train de tourner au fiasco ridicule.

En février, les contre-attaques de Napoléon sur la Marne et la Seine ont déjà semé le doute chez des coalisés mal coordonnés. Blücher et Schwarzenberg, malgré leur nette supériorité numérique, sont battus en détail. Mais ce n'est que le début...
Dans le sud-est, les armées du Rhône sous Augereau et d'Italie sous Eugène parviennent à rassembler près de 50 000 hommes et réussissent à reprendre Genève début mars puis, après la victoire de Mâcon, à remonter vers la Bourgogne.
En Italie, les Napolitains de Murat se retournent finalement contre les Autrichiens, qui doivent se retirer vers le Tyrol.

Menacé sur ses flancs, Schwarzenberg engage alors une retraite vers les Vosges qui accélère la rupture avec les Russo-Prussiens, et l'affaire commence à tourner à la mauvaise farce quand Napoléon en profite pour foncer sur une armée russe isolée qu'il écrase totalement près d'Arcis-sur-Aube.
Blücher, qui paraissait en mesure de marcher sur Paris début avril, doit à son tour se replier vers Compiègne. En dépit d'une armée encore très supérieure en nombre, la situation s'est retournée d'une façon pour le moins inquiétante...

Contexte & introduction Toulou10

Finalement, il n'y a que dans le sud-ouest que les choses semblent se dérouler "just fine". Après s'être assuré du contrôle de la vallée de la Garonne, Wellington peut s'avancer jusqu'à Toulouse début avril et, après une bataille indécise, s'en rendre maître. L'affaire ne serait que périphérique si les choses s'étaient passées correctement dans le nord.


Mais l'humiliation de toutes les autres armées coalisées met soudain le théâtre d'opérations sur le devant de la scène : alors même que les Autrichiens ont déjà demandé un armistice et que les Russo-Prussiens commencent à hésiter, l'armée anglo-alliée de Wellington se retrouve en première ligne. Si elle devait à son tour être vaincue et rejetée sur les Pyrénées, rien ne pourrait plus empêcher Napoléon de s'en tirer, peut-être même avec les "frontières naturelles" et l'Italie toujours sous contrôle français. Shocking !


Dernière édition par SP le Dim 14 Fév 2021 - 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SP
Arbitre de l'Europe
Arbitre de l'Europe
SP


Nombre de messages : 8137
Date d'inscription : 13/04/2007

Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Re: Contexte & introduction   Contexte & introduction EmptySam 13 Fév 2021 - 13:32

Nous allons donc partir du côté de Toulouse, fin avril 1814.

Wellington et son armée anglo-lusitano-espagnole ont pris Toulouse au début du mois, mais Soult a pu s'en retirer avec une armée quasi-intacte. Historiquement, un armistice a immédiatement suivi, mais pas ici...

Cette fois, Napoléon n'a non seulement pas abdiqué, mais la situation au nord est en train de tourner au "miracle de la Maison de Corse" : une paix séparée avec l'Autriche commence à se dessiner, et si la dynamique négative continue les Russes et Prussiens pourraient bien suivre...

A peine Toulouse perdue, le maréchal Soult reçoit l'instruction de reprendre la ville et de rejeter Wellington au-delà des Pyrénées. Pour la première fois l'ordre de le rejoindre est aussi donné au maréchal Suchet, retiré dans le Roussillon, et même aussi à Augereau qui, depuis Dijon repris fin mars, n'a plus grand chose à faire à la suite de l'armistice autrichien.

Les maréchaux français parviendront-ils, pour la première fois, à s'entendre ? Wellington transformera-t-il le sud-ouest en villégiature pour vieux Anglais, ou en tombeau pour son armée ?
C'est à toutes ces réponses décisives pour l'avenir du monde que les Fous devront répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Cat Lord
Grenadier
Grenadier
Cat Lord


Nombre de messages : 1268
Date d'inscription : 13/04/2007

Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Re: Contexte & introduction   Contexte & introduction EmptyJeu 6 Jan 2022 - 20:36

Si vous l'avez raté sur le forum, je vous remets ici ma critique d'un livre pile-poil pour cette période:

Moi a écrit:
"Rites of Peace - The fall of Napoleon & the congress of Vienna", d'Adam Zamoyski.

Je l'avais commencé, puis laissé tomber je ne sais plus pourquoi. Je l'avais repris avec la partie de Vol de l'Aigle que nous sommes en train de faire, et je ne comprends maintenant plus pourquoi je l'avais laissé tomber.

C'est très bien, ça se lit facilement, c'est bourré de détails sur les principaux personnages de cette histoire dans l'Histoire, et ça a même été apprécié par de grands auteurs comme Simon Sebag Montefiore ("Deeply researched, elegantly written, gleaming with the political and sexual depravity of the Congress that decided the fate of Europe, Zamoyski's Rites of Peace is outstanding, a delicious, triumphant feast of a book.").

C'est un très bon bouquin d'histoire "à l'anglo-saxonne", c'est à dire que loin d'une thèse rébarbative, on a un récit des évènements qui est bien amené, et qui se concentre sur une galerie de personnages hauts en couleur:
- dans les "méchants", je retiens Alexandre Ier, tsar de Russie, autocrate complètement illuminé au comportement erratique; Blücher, le Prussien qui haït les français plus que tout; Metternich, personnage imbu de lui-même, complètement obsédé par sa vie sentimentale en plein Congrès, et qui finira en vieux réactionnaire anti-libéral; Nesselrode, qui n'arrivera pas à concrétiser l'idée d'une Allemagne Unie
- dans les "neutres", Lord Castlereagh souvent en porte-à-faux avec ses propres alliés et/ou sa chancellerie,
- dans les "gentils", Gentz, travailleur infatigable qui essaya de mettre par écrit toutes les réunions interminables de ce Congrès qui n'en finissait pas; le pauvre Friedrich August I de Saxe qui se fait dépecer de son Royaume alors que le Congrès entend s'appuyer sur la "légitimité des monarques"; surprenamment Talleyrand, qui rend pourtant autant de services à la France qu'à lui-même; et le Duc de Wellington, qui empêche les autres puissances de dépouiller la France plus avant après Waterloo et défend son rang de puissance majeure, malgré la couardise du Roi pendant les 100 jours.
- dans les secondaires, les fades Friedrich Wilhelm III de Prusse et Franz I (ou II) d'Autriche, qui restent dans l'ombre de leurs diplomates pendant le Congrès de Vienne; le sympathique Frederick VI du Danemark, qui se fait dépouiller par les autres; le respectable Ioannis Capodistrias, qui finira président de la Grèce à son indépendance, et bien d'autres encore

Il faut cependant prendre un peu de recul par rapport à ces jugements en filigrane de l'auteur, parce qu'Adam Zamoyski ne vient pas de n'importe quelle famille polonaise non plus. Rolling Eyes

Curieux évènements que ce Congrès qui n'en finit pas, étalement de la richesse aristocratique la plus indécente au milieu d'une Europe saignée par les guerres Napoléoniennes, et qui s'il eut l'ambition cruciale de mettre autant de pays autour d'une table pour trouver une solution diplomatique au conflit en cours (ambition reprise sans succès par la SDN et l'ONU, d'ailleurs), a faillit tourner plusieurs fois à la guerre entre les Puissances: l'Autriche, la Russie et la Prusse étant à deux doigts de se mettre sur la gueule (Napoléon a très mal joué son coup après la bataille des Nations et la période qui s'en ait suivi). Ce Congrès est censé s'appuyer sur une "légitimité naturelle", mais finit en échanges de territoires dont la valeur était directement corrélée au "nombre d'âmes" qu'ils contenaient, au mépris des langues, des cultures et des aspirations de la population locale (les Prussiens et les Russes étant de loin les pires dans ces décomptes d'apothicaire), comme finalement toutes les guerres de "l'Ancien Régime".

Selon l'auteur, il fut considéré comme un échec complet par la plupart de ses contemporains, et le qualificatif "d'un siècle de paix en Europe" qu'on met à son crédit semble douteux quand cette paix entre les puissances masquent les violents conflits internes qui eurent lieux dans les Empires même (à cause de leurs dirigeants réactionnaires qui essaient de conserver l'ordre établi au mépris de l'aspiration des peuples, pour lesquels on sent bien que les idéaux des lumières et de la Révolution française ont quand même créé quelques aspirations), et les guerres à venir à la fin du XIXème siècle (guerre de Crimée, guerre austro-prussienne de 1866, puis guerres de 1870 et de 1914), suite à la non-résolution de plusieurs problèmes épineux pendant le congrès lui même (l'aspiration à la création d'un état pour les allemands, la question de la Pologne, etc...). D'après lui, il faudra attendre le milieu du XXème siècle, et la thèse doctorale d'un certain Henri Kissinger, pour que commence à circuler des vues favorables sur cet évènement majeur de l'histoire Européenne (cette vieille enflure de Kissinger, quand même).

Bref, si vous lisez bien l'anglais, ça reste un ouvrage majeur sur le sujet, et il est diablement bien écrit et bien fichu, quand même (630 pages, notes incluses).
Je vous le conseille. Malheureusement, il n'est pas traduit.

Cat
Revenir en haut Aller en bas
SP
Arbitre de l'Europe
Arbitre de l'Europe
SP


Nombre de messages : 8137
Date d'inscription : 13/04/2007

Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Re: Contexte & introduction   Contexte & introduction EmptyJeu 6 Jan 2022 - 21:26

Je l'avais lu quasiment dans la foulée de celui sur le traité de Versailles de Margareth McMillan (Peacemakers si je me souviens bien). C'est en effet un très bon livre, qui prend clairement le parti du rôle des personnalités dans les négociations - par rapport à la vision mécaniste d'autres auteurs qui privilégient une force géopolitique qui ferait des négociations de ce type un affrontement d'intérêts nationaux (en réalité souvent impossibles à clarifier).

Pour ce qui est de l'impéritie de Napoléon après Leipzig (et même après la campagne de Russie), je ne peux que suivre : l'historiographie française classique héritière de Thiers a toujours essayé de poser comme un fait indiscutable l'idée que les coalisés n'ont jamais été sérieux dans leurs ouvertures de paix et que Napoléon était dos au mur, condamné à vaincre, mais strictement rien ne permet de l'affirmer. Napoléon, dans la victoire comme dans la défaite, n'a aucune vision diplomatique et ne vise que le gain immédiat. Et autant on n'a aucune trace de duplicité affirmée dans les ouvertures de paix des ennemis, lui par contre - a posteriori certes, dans ses rodomontades face à Bertrand ou Las Cases - ne s'en cachait pas : tout armistice ou paix qu'il aurait pu obtenir entre 1813 et 1815 n'était pour lui qu'un moyen pour repartir à l'aventure dès que possible...
Revenir en haut Aller en bas
Keyser Pacha
Grenadier
Grenadier
Keyser Pacha


Nombre de messages : 1165
Localisation : Les montagnes, mais du Suuuud
Date d'inscription : 23/04/2007

Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Re: Contexte & introduction   Contexte & introduction EmptyVen 7 Jan 2022 - 11:52

Puisque ça discute plus généralement autour du contexte ici, j'en profite pour poser ça là :



C'est une vidéo de la chaine "sur le champ" (qui est intéressante, même si ses premières vidéos sont vraiment trop courtes) sur les opérations dans le Roussillon en 1793, comme c'est assez proche de notre secteur, je me suis dit que ça valait le coup de la poster. A titre indicatif. :paf:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Contexte & introduction Empty
MessageSujet: Re: Contexte & introduction   Contexte & introduction Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Contexte & introduction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludis Universalis :: Not a time to lose Toulouse - 1814 :: Not a time to lose Toulouse - coordination-
Sauter vers: