Ludis Universalis

Le forum ludique du VDF
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Jeu 31 Mai - 22:51

QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne

Directives du général Moreau :
Moreau a écrit:
Jour 1:


En rouge, divisions Collaud et Delaborde, en rouge Souham et Legrand.
En orange: les deux réunies.

Avec les pontonniers, traversée de St Suzanne [avec les deux ponts ca devrait aller très vite] à Lauffenburg

objectif: couvrir le flanc droit de St Cyr qui remonte vers Freiburg.
conseil: éviter le "combat" et se replier vers St-Cyr en cas de problème


[ici, St-Suzanne complète selon ses dipositions]


Pour St-Cyr et St-Suzanne, Freiburg est un chouette petit objectif pour le ravitaillement, ensuite, il faudrait se diriger vers Ulm...


Ordre de Bataille (le 1er mai 1800)


Corps d'Armée Sainte-Suzanne

Localisation : Lauffenburg


  • Division Colaud

    Effectifs : 3000 h inf + 1000 cavaliers mixtes
    Qualité : vétérans, bon moral
    Localisation : Lauffenburg


  • Division Souham

    Effectifs : 5000 h inf + 1000 cavaliers mixtes
    Qualité : vétérans, bon moral
    Localisation : Lauffenburg


  • Division Legrand

    Effectifs : 5000 h inf + 1000 cavaliers mixtes
    Qualité : vétérans, bon moral
    Localisation : Lauffenburg




  • Division Delaborde

    Effectifs : 3000 h inf
    Qualité : vétérans, bon moral
    Localisation : Lauffenburg


Dernière édition par Captain frakas le Dim 25 Jan - 23:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Ven 1 Juin - 10:51

Bas-Rhin

Lieutenant-Général Sainte-Suzanne
Chef d'état-major : général de brigade Deviau

18.896 fantassins
3.573 cavaliers
1.714 hommes d'artillerie et du génie


Général de division Colaud
20e demi-brigade de ligne (3 bat.)
66e demi-brigade de ligne (3 bat.)
95e demi-brigade de ligne (1 bat.)
110e demi-brigade de ligne (1 bat.)
4e régiment de cavalerie (3 esc.)
16e régiment de cavalerie (3 esc.)
3e Hussards (? esc..)
8e régiment d'artillerie attelée (2 comp.)
7e régiment d'artillerie à pied (2 comp.)
4e bataillon de sapeurs (3 comp.)

Général de division Souham
7e demi-brigade de ligne (3 bat.)
50e demi-brigade de ligne (3 bat.)
54e demi-brigade de ligne (3 bat.)
7e régiment de cavalerie (3 esc.)
2e Hussards (4 esc..)
8e régiment d'artillerie attelée (détachement)
7e régiment d'artillerie à pied (détachement)
3e bataillon de sapeurs (détachement de la 3e comp.)

Général de division Legrand
Généraux de brigade Salligny, Sabatier, Bontems

16e demi-brigade de ligne (3 bat.)
42e demi-brigade de ligne (3 bat.)
12e régiment de cavalerie (3 esc.)
5e Chasseurs à cheval (4 esc.)
16r Chasseurs à cheval (4 esc.)
2e régiment d'artillerie attelée (6 comp.)
7e régiment d'artillerie attelée (4 comp.)
7e régiment d'artillerie à pied (18 comp.)
3e bataillon de sapeurs (8 comp.)


Général de division Delaborde


SAINTE-SUZANNE (Gilbert - Joseph - Martin, BRUNETEAU) vicomte de

Naquit au Mothé, près de Poivre (Aube), le 7 mars 1760. Lieutenant en premier au régiment d’Anjou en 1779 ; lorsque la Révolution éclata, il en adopta les principes, combattit avec distinction dans les rangs de ses défenseurs et se signala à la défense de Mayence.

Il parvint rapidement au grade de général de brigade, qu’il obtint en l’an III, et se fît remarquer à l’armée de Rhin-et-Moselle. — Lorsque Desaix effectua le passage du Rhin, Sainte-Suzanne se porta à la rencontre des Autrichiens qui arrivaient du Haut-Rhin, marcha sur Simmern, Urlafen et Windschliegen, dont il s’empara, et fit une centaine de prisonniers à l’ennemi, qu’il contraignit de battre en retraite. Au combat qui eut lien sur le Renchen, il fut chargé de contenir les Autrichiens qui menaçaient l’aile gauche de l’armée française, mission qu’il exécuta avec autant de vigueur que de succès. — Le 16, il reçut l’ordre de Desaix de s’emparer des positions inexpugnables de l’ennemi, entre Rastadt et Gerpach. Désespérant de les enlever de front, il s’avança rapidement vers le village d’Oos, s’en rendit maître, malgré la résistance la plus opiniâtre, tourna les hauteurs, et força l’ennemi à se retirer avec précipitation.

À la bataille d’Ettlingen, livrée le 21 du même mois, c’est lui qui, à la tête de son infanterie et de quelques régiments de cavalerie, déboucha des bois de Sandwich ; mais le général Delmas, qui avait été chargé de le soutenir, prit une fausse direction, ce qui compromit pendant quelques instants les troupes du général Sainte-Suzanne. Sans perdre de temps, il ordonna de mettre son artillerie légère en batterie dans une position favorable, puis s’élançant sur l’ennemi avec la brigade du général Drouet, il culbuta les Autrichiens et leur fit éprouver des pertes considérables.

Il donna encore des preuves d’une rare intrépidité au combat d’Alen. En récompense de sa belle conduite, ou le nomma, le même jour, général de division.

En l’an V, on l’investit du commandement de la 5e division militaire (Strasbourg). Après avoir été chargé de défendre Kehl, il fut appelé au bureau topographique de la guerre, où il se fit remarquer par l’étendue de ses connaissances.

En l’an VII, le gouvernement lui ayant offert le commandement en chef, par intérim, de l’armée d’Italie, le général Sainte-Suzanne le refusa ; mais il commanda, l’année suivante, à l’armée du Danube, sous les ordres de Moreau, l’aile gauche, forte de 16.000 hommes.

Le 5 floréal an VIII, on le vit traverser le Rhin, vis-à-vis de Kehl, attaquer les Autrichiens avec impétuosité sur le Kintzig, leur tuer 1.200 hommes et les forcer à se replier sur Offembourg.


Dernière édition par Captain frakas le Lun 26 Jan - 0:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Ven 1 Juin - 10:51

COLAUD (CLAUDE-SYLVESTRE, comte)

fils d'un négociant de Briançon (Hautes-Alpes), naquit dans cette ville le 11 décembre 1754.

Il passa les premières années de son enfance en Corse, où son père avait transporté son commerce. Après avoir fait ses études au collège de la Ciotat, le jeune Colaud s'engagea dans un régiment de dragons à l'âge de 17 ans. Il était lieutenant aux chasseurs d'Alsace au commencement de la Révolution.

Nommé capitaine en 1792, Kellermann, qui appréciait déjà ses brillantes dispositions pour la carrière des armes, le prit auprès de lui comme aide-de-camp. Son premier exploit dans cette campagne lui valut le grade de colonel du 20e régiment de chasseurs à cheval.

Devenu peu de temps après général de brigade, il combattit sur la frontière du Nord, sous les généraux de Dampierre, Lamarche, Larcher. Lorsque les troupes de la coalition forcèrent le camp de Famars, le 23 mai 1793, Colaud commandait le corps des flanqueurs de gauche à l'abbaye d'Harmont. Il courut de grands périls dans cette journée ; pressé, enveloppé par les ennemis, on le somma plusieurs fois de se rendre. Il ne répondit à cette sommation que par un redoublement de valeur, parvint à couvrir la retraite de l'armée, et effectua paisiblement la sienne sur Bouchain. Le général Lamarche se plut à rendre hommage à ses talents, à sa rare intrépidité, et avoua que le salut des troupes était dû à l'habileté de ses manœuvres.

Il couvrit encore la marche rétrograde qui suivit la perte de Valenciennes et la déroute du camp de César.

A la bataille de Hondscoott, où il fit des prodiges de valeur, Colaud fut dangereusement blessé d'un coup de bis— caïen. Le grade de général de division fut la récompense de ce dernier exploit. Aussitôt après son rétablissement, il se rendit à Toulon, où il réduisit les insurgés qui s'étaient emparés des armes de l'arsenal. Il rejoignit ensuite l'armée du Nord, aux ordres du général Pichegru, passa à l'armée de la Moselle, dont l'avant-garde lui fut confiée, coopéra puissamment à la prise de Trêves, s'empara des redoutes de Trubach, battit les Prussiens, les contraignit à repasser prompte-ment la Nahe, et alla former lé blocus de Mayence. Pichegru venait de quitter le commandement de Paris pour se rendre à l'armée du Rhin, lorsque le- Comité de salut public invita Colaud à le remplacer. Ce général s'y refusa. En 1797, il se signala de nouveau à la bataille de Siegberg, livrée par le général Kléber. Le ministre lui écrivit à cette occasion : « C'est à vos dispositions sages et promp-tement exécutées qu'on est redevable dessuccès obtenus à la bataille de Siegberg: le Directoire en est instruit, et vous en témoigne sa satisfaction particulière. »

Au combat d'Amberg , au blocus de Mayence, à celui d'Erenbreitstein, le général Colaud donna de nouvelles preuves de sa valeur.

Appelé au commandement de la Belgique en 1798, il réprima par son énergie et l'activité de ses mesures l'insurrection qui venait d'éclater parmi les habitants de ce pays, nouvellement réuni à la République française. Bernadotte commandait le blocus de Philisbourg, lorsqu'il reçut l'ordre d'aller le remplacer.

LEGRAND (CLAUDE-JUST-ALEXANDRE, comte)

Né à Plessier-sur-Saint-Just (Oise), le 23 février 1762, entra comme soldat dans le régiment Dauphin-Infanterie le 16 mars 1777, devint caporal le 3 février 1781 , et sergent le 1" janvier 1782. Il était parvenu au grade de sergent-major le l"juin 1786, lorsqu'il obtint son congé pour se marier.

Exalté, en 1790, par le sentiment de la liberté, Legrand reprit, le 1" mai, du service comme soldat dans la garde nationale de Metz, et fut nommé chef d'un bataillon de volontaires de la Moselle le 1er mai 1791. Chargé par le gouvernement de l'inspection d'une partie des troupes de la Moselle en 1792, il mérita par ses talents d'être élevé au grade de général de brigade le 20 septembre 1793. Il se rendit ensuite dans la Vendée avec ■ une des colonnes de l'armée de Mayence, rejoignit celle de Sambreret-Meuse, et s'empara, à l'affaire de Nancy, d'une pièce de canon chargée à mitraille, au moment ou un canonnier allait y mettre le feu. Dans ce combat, où tous les hommes de son détachement, au nombre de 30, furent ou blessés ou tués, Legrand reçut quatre légères blessures. A Arlon, il justifia la confiance qu'on avait en sa valeur.

A la bataille de Fléurus, il combattit avec une grande distinction. Quand les ailes de l'armée, obligées de se replier, eurent en partie passé la Sambre, il défendit au centre, avec quatre bataillons et une compagnie d'infanterie légère, le village d'Epigny, trois fois attaqué dans , cette journée par des forces supérieures. Il conserva ce poste important, fit éprouver une perle considérable à- l'ennemi, donna le temps à l'armée française de reprendre l'offensive, et contribua ainsi au gain de la bataille, qui était resté incertain jusqu'à six heures du soir. A partir de cette époque, sa vie ne fut plus qu'une suite de travaux, de combats et de brillants succès.

La campagne de l'an III s'ouvrit par le passage du Rhin. Chargé de franchir le fleuve au-dessus de Dusseldorff avec une partie des grenadiers de la 7e division, le général Legrand s'embarqua avec sa troupe au milieu de la nuit du 17 au 18 fructidor. La lune qui vient de se lever, permet à l'ennemi de voir tous les mouvements des Français. A l'aspect de la flottille, les Autrichiens dirigent sur elle le feu de toutes leurs batteries. Le Rhin semble rouler des eaux embrasées. La surprise et l'ardeur des combattants, le danger de cette attaque sur un fleuve rapide, ISO pièces de canon tonnant à coups pressés, forment, avec les obus qui se croisent sur le fleuve, le tableau le plus horrible et .le plus majestueux des fureurs de la guerre. Legrand, impatient de se voir aux prises avec l'ennemi, s'élance dans les flots, en s'écriant : Camarades, suivez-moi! Ses grenadiers, électrisés par son exemple, se précipitent sur ses pas. La charge bat, le général français s'avance audacieusement contre les Autrichiens , surpris d'une telle audace, culbute 2,000 hommes campés en arrière de l'anse de Haneim, s'empare d'une batterie de 7 pièces de canon qui défendaient le débouché de la Herf, se porte rapidement sur Dussel-dorf, dont il se rend maître, et fait prisonniers 2,000 hommes de troupes palatines qui formaient la garnison de cette place. Cette audacieuse opération fut terminée en moins de sept heures. Le général en chef Jourdan, dans le rapport qu'il fit à la Convention sur le passage du Rhin, s'exprimait ainsi : «La conduite du général Legrand et son intrépidité sont au-dessus de tous les éloges. »

La campagne de l'an IV, en Allemagne , lui fournit de nouvelles occasions de se distinguer. Le 30 thermidor, le général Championnet lui donna l'ordre de se glisser, avec deux bataillons de la 92e demi-brigade et un escadron de dragons, dans les gorges de Niessas pour essayer de tourner la gauche des Autrichiens par Wolsfeld. Arrivé au débouché des gorges, Legrand se trouva à Lainhoffen, en face d'un ennemi supérieur, protégé par une artillerie formidable. En apercevant le danger de sa position, le général français suspendit prudemment sa marche dans un petitbois où les Autrichiens essayèrent de le cerner, repoussa vigoureusement leurs attaques, et se maintint jusqu'au moment où le général Championnet vint le dégager. Il donna de -nouvelles preuves de courage à l'attaque des hauteurs de Poperg et de Lansfeld, où l'ennemi fut repoussé jusqu'à Amperg, ce qui facilita la prise de Cassel par le général Bonnaud. ■ Pendant la même campagne, le général Legrand, à la tête de douze compagnies d'infanterie, franchit une seconde fois le Rhin, à Wissenthurn, vis-à-vis Neuwic, chassa les Autrichiens de leurs retranchements, leur fît éprouver des pertes considérables, et les tint en échec autant de temps qu'il en fallut pour établir un pont sur le fleuve.

A la journée de Wurtzbourg, le 18 messidor, sa brigade , disséminée sur une étendue de deux lieues, fut enveloppée par 3,000 chevaux et 10,000 hommes d'infanterie. Le général français, frappé de l'imminence du péril, réunit promptement ses soldats, attaqua l'ennemi avec résolution, se fraya un passage à travers ses colonnes, opéra ea retraite avec la plus grande opiniâtreté, et protégea celle de la cavalerie de l'armée, qui se trouvait sérieusement compromise. Il ne déploya ni moins de bravoure, ni moins d'habileté au combat de Liptingen, où il eut deux chevaux tués sous lui.

En l'an V, les Autrichiens, au nombre de 1,200 hommes, ayant effectué un passage du Rhin à Neuhorfl, attaquèrent Ja brigade du général Legrand qui était dispersée depuis le confluent de la Lahh jusqu'à Neuwic. Le général rassembla à la hâte deux compagnies de grenadiers et -25 dragons, marcha à la rencontre de l'ennemi, l'attaqua avec impétuosité, le culbuta dans le fleuve et lui fit 400 prisonniers. La guerre, suspendue en l'an VI par les négociations de Rastadt, se ralluma, en l'an VII, avec plus de fureur entre la France et l'Autriche.

Legrand, promu au grade de général de division par un arrêté du 1er floréal, prit le commandement des troupes stationnées sur la rive droite du Rhin, et établit son quartier général à Kork, en avant du fort de Kehl. Obligé de se retirer momentanément à Strasbourg pour rétablir sa santé altérée par les fatigues de la guerre, il entrait à peine en convalescence, lorsque le général Masséna, jaloux de s'entourer d'officiers distingués, l'appela près de lui en Helvétie ; mais Legrand vint reprendre son premier poste sur la rive droite du Rhin, aussitôt que l'ennemi se fut renforcé dans la vallée de la Kintzig.

DELABORDE (HENRI-FRANÇOIS, comte)

Fils d'un boulanger, naquit à Dijon (Côte-d'Or), le 21 décembre 1764, et fit ses éludes au collège de cette ville. Il les avait à peine terminées, lorsqu'il s'engagea. A l'époque de la révolution, il était parvenu au grade de sous-officier. En 1792, il entra dans le 1" bataillon des volontaires de la Côte-d'Or, fut élu lieutenant de sa compagnie, et se rendit avec son corps à l'armée que commandait Lafayette. La première fois qu'il se distingua , ce fut le 3 juin, au combat de Glisuelle, près Maubeuge, où, pendant l'action, il remplaça son commandant qui venait d'être tué.

Le 23 août de la même année , il refusa de signer la capitulation de Longwy, que ses habitants refusèrent de défendre, et sa protestation contre cet acte de pusillanimité' fut insérée le 7 septembre dans le 2e bulletin de la Convention nationale.

L'année suivante, il se trouva au combat de Ruzabern (17 mai 1793), après lequel son bataillon se mit en route pour rejoindre l'armée des Pyrénées-Orientales. Carteaux, que la Convention avait chargé de soumettre les Marseillais révoltés par suite des événements du 31 mai, le retint et l'envoya contre les rebelles. Delaborde les atteignit et les mit en pleine déroute au village de Lépin, près d'Aix.

Nommé quelque temps après, général de brigade et gouverneur de l'île de Corse, il ne se rendit .pas à cette destination ; Dugommier lui ayant confié le commandement de la Ve division de l'armée devant Toulon, il contribua à la prise de cette ville en enlevant le camp retranché des Anglais. Arrivé en l'an u à l'armée des Pyrénées, il s'empara, le 7 thermidor, des redoutes de Biviata et de Vera, situées sur les montagnes qui entourent la Bidassoa, et, le 14 du même mois, de concert avec Moncey, il se rendit maître de Biva , de Beriat et d'Aya; puis, tous les deux, par une marche hardie, ils tournèrent le camp espagnol de Saint-Martial.

Le 26 vendémiaire an III, il battit complément le général Filanghieri, et s'empara de cette célèbre vallée de Roncevaux, où furent défaits les lieutenants de Charlemagne. A cette affaire, le général Delaborde commandait la fameuse colonne infernale , composée de troupes venu de la Vendée.

Après le combat de Bergara, livré le 8 frimaire an ni, il passa à l'armée de Rhin-et-Moselle, et, au mois de thermidor an IV, il traversa le Rhin à Neufbrisach , où les habitants lui témoignèrent leur reconnaissance pour l'ordre et la discipline qu'il avait su maintenir dans ses troupes; ensuite il occupa le Brisgau et prit possession des villes frontières abandonnées par les Impériaux.

En l'an VIII, promu général de division, il occupa la ligne comprise entre Oggersheim et Germersheim.

SOUHAM (JOSEPH)
C'est le 30 avril 1760 que Joseph Souham naît à Lubersac, dans une famille de neuf enfants. Son père figure parmi les bourgeois et possède des propriétés agricoles. Sa mère est née Marie Dandaleix de Frémont, à Saint Bonnet-la-Rivière. Quand son père meurt, il a dix ans.

À vingt-deux ans, en 1782, il s'engage dans les cuirassiers du roi où il était de tradition de n'accueillir que les beaux gabarits. Joseph Souham, en effet, mesure douze pieds huit pouces: 1,98 m! En 1786, pour des motifs obscurs, il est licencié et renvoyé à sa famille.
Joseph Souham sait lire et écrire. Il subit l'influence de ses cousins: Bigorie du Chambon (député girondin à la Convention) et l'abbé David qui lui transmettent leurs idées révolutionnaires. En 1792, il s'engage dans le 2ème bataillon des volontaires de la Corrèze pour s'opposer à la Prusse et à l'Autriche. Il en deviendra le commandant peu après. En 1793, il est déjà général de division…


Dernière édition par Captain frakas le Lun 26 Jan - 0:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Ordres au 1er mai   Ven 1 Juin - 10:52

Manoeuvres

I. Répartition du Corps d'Armée en deux Groupes :

A. Groupe A. Général Colaud
(dans l'ordre de marche)
1. Division Collaud 3000 h inf + 1000 cavaliers mixtes , vétérans, bon moral
2. Division Delaborde 3000 h inf, vétérans, bon moral

B. Groupe B. Général Souham
(dans l'ordre de marche).
1. Division Souham 5000 h inf + 1000 cavaliers mixtes , vétérans, bon moral
2. Division Legrand 5000 h inf + 1000 cavaliers mixtes , vétérans, bon moral


Reveil à 5h du matin. (considérant que les troupes se sont couchées suffisemment tôt). [Reveil à 6h du matin s'il est impossible aux pontonniers de travailler avant le lever du soleil].

Les pontonniers ouvrent des voies sur le Rhin pour permettre une traversée rapide. (il y a déjà un ou deux ponts à Lauffenburg si j'en crois la carte et les directives Moreau).

Les deux groupes du génie construise eux un véritable pont en bois.

Après la traversée, le groupe A prend le chemin de Hener (Herier ?) et le groupe B la route de Hauenstein.

L'arret se fera au bout de 6h de marche. Si à une heure de marche près (de plus ou de moins), cela permet de s'arreter dans une ville ou un village plutôt qu'a travers champs c'est l'option qui sera retenue.

Je reste avec le Groupe B.
Directive au Groupe A de me communiquer tout ce qu'elle découvre.
Le groupe A enverra des éclaireurs vers Addmose et le groupe B vers Waldshut.

Estaffette (codée) à envoyer dés l'arrivée à Hauenstein au Général St-Cyr.

"Hauenstein, le 1er mai à xx h

Au Général Gouvion-St-Cyr

Monsieur,

Mon corps d'armée à atteint Hauenstein, nous poursuivons la route vers Waldshut.

Bien a vous,
Général de Sainte-Suzanne
"

Je la poste au cas où je ne serais pas là au moment de l'envoyer.

Les jours suivants :

Poursuite de la marche vers les objectifs de marche (que sont ceux vers lesquelles se dirigent les éclaireurs) à raison de 6h de marche par jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Lun 4 Juin - 10:54

Captain frakas a écrit:


Reveil à 5h du matin. (considérant que les troupes se sont couchées suffisemment tôt). [Reveil à 6h du matin s'il est impossible aux pontonniers de travailler avant le lever du soleil].

Les pontonniers ouvrent des voies sur le Rhin pour permettre une traversée rapide. (il y a déjà un ou deux ponts à Lauffenburg si j'en crois la carte et les directives Moreau).

Les deux groupes du génie construise eux un véritable pont en bois.

Relis bien mes engueulades avec mosquito geek , il n'y a pas de pont (enfin en état) à Lauffenburg, seuls les pontoniers peuvent réparer/construire un pont (pas le génie) et fait attention au temps de construction (tu peux construire de nuit à demi vitesse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Mar 5 Juin - 1:26

Ok, donc si les pontonniers se mettent au travail à 20h, les ponts seront finis pour 13h ?

J'aimerais savoir un truc :

traversée improvisée (petites barques) 250 h par heure
mouvement sur un pont = 1 h par unité

Le premier cas est si jamais il n'y a meme pas de ponts en bateaux ? ou alors c'est dans le cas d'un pont en bateau.

Le second est dans le cas d'un pont en bateau ou d'un pont en "dur" (bois ou pierre) ?


Je pense que ce que je vais entreprendre c'est ça : Les pontonniers se mettent au travail la veille dès 20h. le reste de la troupe se couche a 20h (sauf les sentinelles évidemment qui se relaient), et se reveille quand ils ont plus someil, du moment que c'est avant 10h. A 11h30 le repas, et à 13h, on traverse.

Mais j'aimerais avoir réponse à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Mer 6 Juin - 11:41

Captain frakas a écrit:
Ok, donc si les pontonniers se mettent au travail à 20h, les ponts seront finis pour 13h ?

J'aimerais savoir un truc :

traversée improvisée (petites barques) 250 h par heure
mouvement sur un pont = 1 h par unité

Le premier cas est si jamais il n'y a meme pas de ponts en bateaux ? ou alors c'est dans le cas d'un pont en bateau.

Le second est dans le cas d'un pont en bateau ou d'un pont en "dur" (bois ou pierre) ?


Je pense que ce que je vais entreprendre c'est ça : Les pontonniers se mettent au travail la veille dès 20h. le reste de la troupe se couche a 20h (sauf les sentinelles évidemment qui se relaient), et se reveille quand ils ont plus someil, du moment que c'est avant 10h. A 11h30 le repas, et à 13h, on traverse.

Mais j'aimerais avoir réponse à cette question.

pour le temps de construction du pont de bateau si tu commence à 20h:
2h de jour + 8h de nuit = 4h effectives + 6h = fin du pont à midi.

les 250 h/heures c'est quand il n'y a rien, le pont de bateau est un 'vrai' pont si ce n'est que son tablier repose sur les pontons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Mer 6 Juin - 14:25

On va faire ça alors (sauf contre-ordre du grand chef de dernière minute)... on commence à 20h. le pont. A 10h reveil des troupes. Repas à 11h. Le Pont est fini à midi. Repas pour les pontoniers à 12h00, puis repos bien mérité. On commence immédiatement a franchir le pont.

12h-13h : Passage de la division Colaud.
*Colaud se met immédiatement en marche sur le chemin de Hener (Herier ?). La marche se termine à 18h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).
*Envois de patrouilles sur Girshbach.

13h-14h : Passage de la division Souham, qui fait pareil.
*Souham se met immédiatement en marche sur la route de Hauenstein. La marche se termine à 19h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).
*Envois de patrouilles vers Waldslim.

14h-15h : passage de la division Legrand, qui fait pareil.
*Legrand se met immédiatement en marche sur la route de Hauenstein. La marche se termine à 20h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).

15h-16h : passage de la division Delaborde, qui fait pareil aussi.
*Delaborde se met immédiatement en marche sur le chemin de Hener (Herier ?). La marche se termine à 21h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).

JE reste avec Souham.

(on considère donc que toutes les divisions auront fait a peu près 6h de marche).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Sam 9 Juin - 15:56

Suite à un petit incident la construction n'a pu être commencée hier (bon en fait c'est moi qui considère que c'est pas trop correcte vis à vis des autres joueurs de faire commencer la partie la veille du jour officiel Embarassed ) donc tout est décalé de 3 heures pour le pont.
Je te signale que tu peux faire traverser des troupes par barque, y compris pour lancer des patrouilles.

Il est 6 h du matin le jour se lève la construction a commencée à minuit, rien à signaler sur l'autre rive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Dim 10 Juin - 15:15

Du coup, ça ferait arriver une divison à 18h (en barques, 250h par heure). J'imagines que si deux divisions traversent en meme temps, le débit reste à 250h par heure et ne passe pas à 500h par heure.

Est-ce qu'une telle traversée sur le Rhin est particulièrement éprouvante ou dangereuse pour les hommes ?

Si non, la division delaborde traverse ainsi, et arrive à 18h, ce qui lui fait gagner une heure sur le planning repoussé.

Si oui, je ne suis pas à une heure près, je préfère ménager mes hommes et leur faire traverser le pont fini.

On s'en tient au planning précédent, sauf que tout est repoussé de 3h.


NB : je peux faire traverser des éclaireurs tu dis ? mais c'est des éclaireurs a pied ? Je crois me souvenir qu'il n'etait pas possible de faire ainsi traverser des chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Dim 10 Juin - 15:42

Il n'y a pas de règle mais c'est sur que faire traverser des gens sur des barquettes c'est éprouvant, c'est plus si il y a besoin de tenir une tête de pont face à l'ennemi que c'est nécessaire, donc il vaut mieux éviter si tu veux ménager tes troupes, maintenant si tu veux résister à une attaque alors que le pont n'est pas fini ....
Pour faire traverser des chevaux sur des barques c'est possible (5 fois plus long), mais c'est chiant, cela dit pour faire passer un petit groupe de reconnaissance (une vingtaine de cavalier) ça prend un quart d'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Lun 11 Juin - 1:28

vinsoliman a écrit:
Il n'y a pas de règle mais c'est sur que faire traverser des gens sur des barquettes c'est éprouvant, c'est plus si il y a besoin de tenir une tête de pont face à l'ennemi que c'est nécessaire, donc il vaut mieux éviter si tu veux ménager tes troupes, maintenant si tu veux résister à une attaque alors que le pont n'est pas fini ....
Pour faire traverser des chevaux sur des barques c'est possible (5 fois plus long), mais c'est chiant, cela dit pour faire passer un petit groupe de reconnaissance (une vingtaine de cavalier) ça prend un quart d'heure.

Ok, donc je ne fais passer qu'une 20 aine de cavaliers... 10 partent vers Girshbach, et 10 autres vers Waldslim. Ils doivent rapporter ce qu'ils y trouvent. Leur départ est à 10h.

Le reste se passe comme prévu à l'origine :

On va faire ça alors (sauf contre-ordre du grand chef de dernière minute)... on commence à minuit le pont. A 12h reveil des troupes et repas. Le Pont est fini à 15h. Repas pour les pontoniers à 15h00, puis repos bien mérité. On commence immédiatement a franchir le pont.

15h-16h : Passage de la division Colaud.
*Colaud se met immédiatement en marche sur le chemin de Hener (Herier ?). La marche se termine à 18h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).
*Envois de patrouilles sur Girshbach.

16h-17h : Passage de la division Souham, qui fait pareil.
*Souham se met immédiatement en marche sur la route de Hauenstein. La marche se termine à 19h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).
*Envois de patrouilles vers Waldslim.

17h-18h : passage de la division Legrand, qui fait pareil.
*Legrand se met immédiatement en marche sur la route de Hauenstein. La marche se termine à 20h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).

18h-19h : passage de la division Delaborde, qui fait pareil aussi.
*Delaborde se met immédiatement en marche sur le chemin de Hener (Herier ?). La marche se termine à 21h (à +/- 1h si ça permet de finir la marche dans une ville ou un village).

JE reste avec Souham.

(on considère donc que toutes les divisions auront fait a peu près 6h de marche).

Personne, hormis la patrouille de 20 cavaliers, ne traverse en barque. Je ménage mes hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Jeu 14 Juin - 12:15

c est ok (question)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Jeu 14 Juin - 14:14

J'ai pas re-regardé tes ordres vu que j'ai pas mal d'action ailleur (il est 14 h et rien ne se passe dans ton secteur pour l'instant).

J'ai demandé à Oli de te suppléer ce week end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Jeu 14 Juin - 15:51

Bon, je suis là...euh...là y a rien à faire en fait pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Jeu 14 Juin - 16:43

Oli le Belge a écrit:
Bon, je suis là...euh...là y a rien à faire en fait pour le moment...

corrige tes copies au lieu de glander ! (ou alors répond à tes SMS flower )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Ven 15 Juin - 13:18

vinsoliman a écrit:
Oli le Belge a écrit:
Bon, je suis là...euh...là y a rien à faire en fait pour le moment...

corrige tes copies au lieu de glander ! (ou alors répond à tes SMS flower )

Oui M'sieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Dim 17 Juin - 21:58

vers 14h les reconnaissances envoyées à Waldshut et Girshbach reviennent et ne signalent aucune troupe ennemie.

Les pontoniers terminent tranquillement le pont dans les temps et le passage des troupes commence en bon ordre.

En fin de journée la division de Colaud bivouac à Girshbach vers 19h30 tandis que Delaborde doit bivouaquer à Lezland(?) la nuit tombant.

Souham arrive sans encombre à Waldshut vers 20h par contre Legrand doit s'arréter à Dogern à la nuit.

La journée est un succés sunny (bon pas de quoi faire un billet héroïque, mais bon ça va venir c'est sur...), les troupes sont heureuses quoi qu'un peu nerveuses (personne ? scratch confused )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Lun 18 Juin - 13:24

Bien, bien...on dirait que mon interim se termine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Lun 18 Juin - 14:22

Oli le Belge a écrit:
Bien, bien...on dirait que mon interim se termine...
pas trop dur ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Mar 19 Juin - 14:10

Hop, de retour de Prague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Mar 19 Juin - 18:31

J'envois une estafette au Général Moreau et une autre à St-Cyr.
Mes aides de camps se chargent de coder les messages.

"Waldshut, le 11 Floréal de l'an VIII,

Au Général Moreau, commandant en chef de l'armée du Rhin.

Citoyen-Général,

Notre corps s'est intégralement porté au delà du Rhin. Le moral des troupes est bon. Notre déploiement est conforme au plan. Le Général Colaud a lui-même atteint Girshbach. Rien d'autre n'est a signaler.

Très Amicalement,

Gilles Joseph Martin Bruneteau de Sainte-Suzanne.
"


"Waldshut, le 11 Floréal de l'an VIII,

Au Général Gouvion-Saint-Cyr, premier lieutenant de l'armée du Rhin.

Citoyen-Général,

Notre corps s'est intégralement porté au delà du Rhin. Le moral des troupes est bon. Notre déploiement est conforme au plan. Le Général Colaud a lui-même atteint Girshbach. Rien d'autre n'est a signaler.

Très Amicalement,

Gilles Joseph Martin Bruneteau de Sainte-Suzanne.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Ven 22 Juin - 13:57

Groupe B.
Toutes les divisions poursuivent vers Holienschwand.

Envois d'éclaireurs
1. sur la route qui longe la rivière Wutach.
2. sur la route de Grafenhausen en passant par Thieurgen. (Que les éclaireurs n'oublient pas d'interroger les habitants des villes et villages qu'ils croisent).
3. sur la route de Holienschwand.

Estafette au Général Colaud

"Waldshut, le 11 Floréal de l'an VIII,

Au Général Colaud, commandant en chef du Groupe A.

Citoyen-Général,

Veuillez poursuivre, votre progression vers Holienschwand, tout en vous assurant de vos routes par l'envois d'éclaireurs.

Très Amicalement,

Gilles Joseph Martin Bruneteau de Sainte-Suzanne.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsoliman
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 1557
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Dim 24 Juin - 17:42

pour le message à Gouvion St Cyr tu peux me donner l'itinéraire de ton estafette ? pour Morreau la question de se pose pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain frakas
joueur expérimenté
joueur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   Dim 24 Juin - 17:49

Pour Saint-Cyr :

route Waldshut-Basel, puis Basel-Feyburg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne   

Revenir en haut Aller en bas
 
QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» QG du corps d'armée du général Sainte-Suzanne
» Armée Corps à Corps
» Les éxilés de Khemri (liste d'armée et historique)
» Compte rendu 1ère Campagne Aronis
» [CR]Metz 1815- Histwar.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludis Universalis :: Archives :: les franco font l'Italie en Bavière :: Forum de la (future) grande armée-
Sauter vers: