Ludis Universalis

Le forum ludique du VDF
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mer 4 Nov - 11:43

Rapport du Comte Joseph Radetzky von Radetz, chef d’Etat Major impérial, en date du 23 juillet 1815

Monsieur le Maréchal,

depuis le commencement de nos opérations en France il y a un mois, nous nous sommes heurtés à une importante résistance autour des places d’Alsace et du Jura. Néanmoins, ces opérations préliminaires sont aujourd’hui sur le point de s’achever, et le gros de nos forces peut désormais se porter vers Paris.
En prélude à notre avance, les IIIe et IVe corps du Prince de Württemberg et du maréchal de Wrède se sont déjà avancés en profondeur, l’un remontant les vallées de la Seine et de l’Aube vers Troyes, l’autre sur l’axe Verdun-Châlons-Château-Thierry. La résistance a jusqu’à présent été faible, l’ennemi n’ayant semble-t-il pas eu les ressources suffisantes pour mettre en état de défense les différentes places.

Il est cependant plus que certain que l’adversaire est en train de rassembler de nouvelles forces. Nous pouvons raisonnablement envisager une résistance accrue devant Paris, peut-être même une tentative de riposte avec des forces hâtivement reformées, comparable aux opérations de l’an passé qui nous causa tant de troubles.

Nos rapports sur l’ennemi, relativement informés jusque là, sont désormais trop flous pour être assurés. Plusieurs renseignements nous sont cependant parvenus qui peuvent nous permettre quelques estimations et prospectives.
Ainsi, les derniers rapports du maréchal de Wrède ont signalé le déploiement de nouvelles divisions françaises en avant de Paris. Cette force nouvelle, probablement levée à la hâte, paraît cependant non négligeable et a pu bénéficier de l’apport de milices diverses, à la valeur militaire douteuse mais dont le nombre et le fanatisme peut rappeler quelques mauvais souvenirs des hordes crapuleuses révolutionnaires.
De plus, les allers et venues du Corse entre Paris et la Belgique ont été confirmées à plusieurs reprises. Même si le maréchal Blücher a laissé entendre que l’armée française était toujours en avant de Bruxelles – argument qui fit accélérer nos préparatifs d’invasion – il est plus qu’envisageable qu’une part non estimée des forces ayant participé aux batailles du Mont Saint-Jean et d’Oberwinden en juin aient été redéployées contre nous. Si ce point devait se confirmer, les risques d’une initiative française passeraient de l’hypothèse à la certitude. Jusqu’à présent, le maréchal de Wrède n’a signalé aucune présence ennemie importante au nord de Reims ou à l’ouest de Château-Thierry, mais une mauvaise surprise est à envisager.
Autre point d’inquiétude, le général Frimont a signalé que ses sources chez l’ennemi ont laissé entendre des relations soutenues entre le Corse et le maréchal Suchet, commandant des troupes françaises à Lyon et dans les Alpes. La teneur de cette correspondance n’a pas été éclaircie, mais le remplacement du maréchal par le général Dessaix laisse craindre au mieux la prise d’un commandement important (peut-être l’armée de Paris nouvellement formée), au pire la remontée d’une force ennemie depuis Lyon. Cette dernière hypothèse devrait être infirmée ou confirmée dans les jours qui viennent, mais si elle devait être fondée elle menacerait les positions du corps du Prince de Württemberg.

De ce fait, je ne peux que souligner l’exposition de nos corps d’avant-garde qui, si une contre-offensive française devait se dessiner, pourraient être pris en état de faiblesse. Nous ne devons pas oublier les leçons de la campagne de l’année passée.
La prudence élémentaire nous demande désormais davantage de concentration de nos forces, soit par une avance rapide du gros de nos troupes, pour l’instant encore déployées à l’est de la Moselle et sur les Vosges, soit par un repli de nos forces d’avant-garde. Nos forces demeurent considérables et probablement en mesure d’écraser les forces que pourraient nous opposer le Corse.
L’armée du maréchal de Wrède, essentiellement composée des troupes régulières du royaume de Bavière renforcées de Landwehr rhénans et d’un détachement russe, regroupe près de 50 000 hommes à elle seule, mais sa dispersion consécutive à son avance rapide la rend probablement exposée. De plus, la combativité des soldats bavarois est loin d’être assurée.
Le IIIe corps du Prince de Württemberg, avec environ 35 000 hommes, couvre le flanc sud de notre avance future. Lui aussi exposé à une éventuelle contre-offensive française depuis Paris, sa position actuelle nous est cependant indispensable pour nous assurer de l’éventuelle remontée de troupes venant du Lyonnais, et pour tenir les points de passage de la Seine et de l’Aube.
L’armée du Haut-Rhin commandée par Monsieur le Maréchal rassemble plus de 100 000 hommes, déployées pour l’heure entre Nancy et Epinal. Notre importante mobilisation en Italie nous a obligés à compter sur les contingents allemands, mais le noyau dur, autour de nos forces impériales, mérite notre pleine confiance.
Le maréchal Barclay de Tolly a dû détourner une de ses colonnes pour appuyer l’armée du maréchal Blücher, mais il amène tout de même plus de 100 000 hommes à notre corps de bataille, chiffre qui pourrait doubler d’ici quelques semaines. L’armée russe a participé aux opérations en Alsace, mais peut désormais s’avancer vers l’ouest depuis ses bases de Metz et Nancy.


La simple prudence et la réflexion arithmétique pourraient exiger de nous d’agir avec précaution et d’attendre le renforcement de nos armements pour permettre à l’automne une offensive plus puissante encore. Il apparaît cependant que les derniers rapports venant de Vienne, Berlin et Londres laissent deviner une situation politique fort confuse suite aux nouveaux succès français en Belgique. Non seulement le temps gagné par le Corse lui permet d’asseoir son pouvoir et de renforcer ses défenses, mais de plus il pourrait profiter de ces délais pour attiser nos divisions. Déjà le Duc de Wellington a quitté les champs de bataille continentaux, et le maréchal Blücher a clairement laissé entendre qu’il ne reprendrait pas l’initiative avant que nos forces n’aient clairement pris le parti de l’offensive.

Tout cela compté, l’offensive immédiate nous apparaît nécessaire, quand bien même son retard pourrait nous assurer davantage le succès. L’armée française nous faisant face ne doit guère compter beaucoup plus que 100 000 hommes, plus quelques supplétifs de moindre valeur. Avec la confiance dans nos armes et la prudence tirée des leçons des campagnes de 1813 et 1814, la victoire ne devrait guère pouvoir nous échapper.

Que la Sainte-Alliance écrase à nouveau celui qui tente, une fois de plus, de troubler le repos du monde et que l’aigle impérial des Habsbourg soit le premier à Paris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mer 4 Nov - 11:46

Ordre de bataille des armées alliées, 25 juillet 1815

Commandant en chef : MARECHAL SCHWARZENBERG
Chef d’Etat-Major : Général RADETZKY

ARMEE DU HAUT-RHIN

· IVe Corps – MARECHAL de WREDE (+ général CZERNICHEV)
1e Division bavaroise (général Ragliovitch) : 7000 hommes, expérimentés, moral moyen
2e Division bavaroise (général Beckers) : 8000 hommes, expérimentés, moral moyen
3e Division bavaroise (général de la Motte) : 7000 hommes, peu expérimentés, moral moyen
4e Division bavaroise (général Zollern) : 8000 hommes, peu expérimentés, moral moyen
Détachement russe (général Czernichev) : 7000 fantassins, 1000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
1e Division de cavalerie bavaroise (prince Charles de Bavière) : 2000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
2e Division de cavalerie bavaroise (général Breising) : 2000 cavaliers moyens, expérimentés, moral moyen
Réserve d’artillerie : batterie moyenne

· IIIe Corps – PRINCE GUILLAUME DE WÜRTTEMBERG
1e Division würtembergeoise (général Koch) : 8000 hommes, peu expérimentés, moral tangent
1e Division de Hesse-Homburg (Prince Philippe) : 6000 fantassins, 1000 cavaliers légers, peu expérimentés, moral tangent
1e Division de Hesse-Darmstadt (Prince Emile) : 5000 hommes, peu expérimentés, moral tangent
Division autrichienne Palombini : 8000 fantassins, 1000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
Division de cavalerie würtembergeoise (Prince Adam) : 3000 cavaliers moyens, peu expérimentés, moral moyen
Réserve d’artillerie : batterie moyenne

· Ie & IIe Corps – PRINCE FREDERIC DE HOHENZOLLERN-HECHINGEN (+ général COLLOREDO)
1e Division légère (général Lederer) : 3000 fantassins (Jäger), 1000 cavaliers légers, très expérimentés, moral moyen
2e Division légère (général Klebelsberg) : 3000 fantassins (Jäger), 1000 cavaliers légers, très expérimentés, moral moyen
Division autrichienne Marschall : 10000 hommes, expérimentés, moral moyen
Division autrichienne Marzkassy : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
Division autrichienne Mazzonchelli : 8000 hommes, expérimentés, moral moyen
Division autrichienne Schäffer : 8000 hommes, expérimentés, moyen
Réserve d’artillerie : batterie moyenne

· Corps de réserve – ARCHIDUC FERDINAND (+ général STUTTERHEIM)
Division autrichienne Wartensleben : 6000 fantassins, 1000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
Division autrichienne Lichtenstein : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
1e Division de Grenadiers (Archiduc Louis) : 10000 hommes, très expérimentés, bon moral
2e Division de Grenadiers (Archiduc Maximilien) : 10000 hommes, très expérimentés, bon moral
Division de cavalerie Stutterheim : 4000 cavaliers légers, expérimentés, bon moral
Réserve d’artillerie : batterie puissante

· Réserve de cavalerie – Prince de HESSE-HOMBURG
Division de cavalerie Lichtenstein : 4000 cavaliers moyens, expérimentés, bon moral
Division de cavalerie Nostitz : 3000 cavaliers lourds, expérimentés, bon moral


ARMEE EXPEDITIONNAIRE DE RUSSIE

Commandant : MARECHAL BARCLAY DE TOLLY

· Corps de réserve – général JERMOLOV
2e Division de Grenadiers (général Baskiewitz) : 8000 hommes, très expérimentés, très bon moral
3e Division de Grenadiers (général Roth) : 7000 hommes, très expérimentés, très bon moral
1e Détachement de Cosaques (Hetman Platov) : 5000 cavaliers légers, expérimentés, bon moral
Réserve d’artillerie : batterie puissante


· IIe Colonne – GENERAL DOKHTOROV
7e Division (général Kapzewitz) : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
24e Division (général Radt) : 8000 hommes, expérimentés, moral moyen
27e Division (général Sabanejev) : 8000 hommes, expérimentés, moral moyen
2e Division de Hussards (général Lambert) : 3000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
Réserve d’artillerie : batterie moyenne


· IIIe Colonne – GENERAL SACKEN
12e Division (général Woronzov) : 10000 hommes, expérimentés, moral moyen
15e Division (général Markov) : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
26e Division (général Emme) : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
3e Division de Uhlans (général Lissanewitz) : 3000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
2e Division de Dragons (général Korff) : 3000 cavaliers moyens, expérimentés, moral moyen
3e Division de Cuirassiers (général Duca) : 3000 cavaliers lourds, expérimentés, bon moral
Réserve d’artillerie : batterie moyenne

· IVe Colonne – GENERAL LANGERON
8e Division (général Essen III) : 10000 hommes, expérimentés, moral moyen
10e Division (général Sakolowsky) : 9000 hommes, expérimentés, moral moyen
2e Division de Uhlans (général Drurk) : 2000 cavaliers légers, expérimentés, moral moyen
3e Division de Dragons (général Alexeiev) : 3000 cavaliers moyens, expérimentés, moral moyen
2e Division de Cuirassiers (général Kretov) : 3000 cavaliers lourds, expérimentés, bon moral
Réserve d’artillerie : batterie moyenne


Dernière édition par SP le Dim 8 Nov - 1:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mer 4 Nov - 11:49

CARTE DE SITUATION, 25 JUILLET 1815






Les points bleus et verts représentent les garnisons françaises et alliées connues.
Les rectangles bleus les formations ennemies repérées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mer 4 Nov - 12:08

Présentation générale – situation alliée


Durée des opérations :
- Du 25 juillet au 25 août 1815

Déploiement initial :
- IVe Corps (Bavarois) dans le quadrilatère Reims/Château-Thierry/Sézanne/Châlons-sur-Marne, avec au moins une unité dans chaque ville ;
- IIIe Corps (Württemberg) dans le quadrilatère Langres/Bar-sur-Seine/Troyes/Chaumont, avec au moins une unité à Troyes et une à Langres ;
- division Lambert (colonne Dokhtorov) à Verdun ;
- une colonne russe dans chaque ville suivante : Thionville, Metz, Nancy. La réserve russe à Nancy.
- le reste de l’armée du Haut-Rhin entre Nancy et Vesoul.
- Schwarzenberg et Barclay à Nancy, Wrede à Châlons, Württemberg à Troyes. Tous les autres avec n’importe quelle de leurs unités.

Dispersion initiale
:
- Compte tenu de la dispersion des forces alliées, le maréchal de Wrede et le Prince de Württemberg ne peuvent participer aux discussions d’Etat-major initiales.
- Les ordres initiaux ne leur parviendront qu’après le 26 juillet.

Organigramme de commandement :
- Schwarzenberg général en chef et commandant de l’armée du Haut Rhin, Barclay commandant de l’armée russe.
- Les officiers de chaque armée ne peuvent communiquer qu’avec : Schwarzenberg pour tous ; Barclay pour les Russes ; les officiers de la même armée ; n’importe quel autre officier s’il se trouve strictement dans le même lieu.
- Wrede peut communiquer avec Barclay.

Garnisons et défenses :
- Châlons, Langres, Joinville, Saint-Dizier et Saint-Mihiel tenus par 500 hommes chacune.
- Bouillon, Sedan, Verdun, Toul, Longwy, Reims et Troyes tenus par 1000 hommes chacune.
- Luxembourg, Nancy et Metz tenus par 2000 hommes chacune.
- Fortifications à Luxembourg et Metz.

Renforts :
- Nombreux renforts russes à partir du 15 août.
- Supplétifs allemands susceptibles d’être disponibles à partir du 5 août.

Bases logistiques :
- Nancy et Metz en bases principales. Deux dépôts à Châlons et Langres.
- Les Alliés peuvent déployer jusqu’à trois dépôts secondaires en simultané dans une ville reliée par une route principale à Nancy ou Metz.
- Chaque dépôt prend deux jours pour se déployer.
- Les unités alliées situées à plus de 100km d’une base ou d’un dépôt (par route), ou sans route directe proche menant à ceux-ci souffre d’attrition et de baisse d’efficacité au bout de 24 heures.
- Si la liaison routière directe entre une base et un dépôt est coupée, ce dernier est considéré neutralisé jusqu’au rétablissement de la liaison.
- Un dépôt peut être dispersé en 24 heures. La prise d’un dépôt par les Français détruit automatiquement celui-ci.

Les cosaques :
- Les cosaques sont considérés ravitaillés tant qu'ils demeurent à proximité d'une route directe menant à un dépôt ou une base logistique.
- Ils ne souffrent de l'isolement qu'à partir de 3 jours.

Météo :
- Beau temps mais risques de pluie ponctuelle

L’offensive de Blücher :
- Si à partir du 15 août des Alliés ravitaillés tiennent au moins 5 des villes suivantes : Compiègne, Soissons, Reims, Meaux, Troyes, Sens, Fontainebleau ou Orléans
==> déclenchement de l’offensive prussienne en Belgique. Napoléon ne peut plus remporter qu’une victoire militaire totale ou une victoire politique à l’usure le 25 août

Conditions de victoire :
- Victoire totale immédiate en cas de prise de Paris ou d’arrivée à moins de 5 kilomètres de Paris d’un total d’au moins 100 000 alliés avant le 5 août ou après le déclenchement de l’offensive prussienne.
- Victoire totale immédiate en cas de capture ou mort de Napoléon.
- Victoire totale immédiate si la majorité des grandes formations françaises sont démoralisées.
- Défaite immédiate si la majorité des grandes formations alliées sont démoralisées.
- Défaite politique si à partir du 20 août les Alliés ne tiennent pas au moins 5 des villes suivantes : Compiègne, Soissons, Reims, Meaux, Châlons-sur-Marne, Troyes, Sens, Fontainebleau ou Orléans, sauf si l'offensive prussienne s'est déclenchée.
- Défaite politique si aucune des conditions précédentes n’est remplie le 25 août.


Dernière édition par SP le Lun 9 Nov - 18:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mer 4 Nov - 19:49

Complément d'information (capital)


Potentiels de mouvements (sur routes)


- l'infanterie et l'artillerie austro-russes (& allemands) se déplacent à 2km/h

- l'infanterie et l'artillerie bavaroises se déplacent à 3km/h

- la cavalerie à 3,5 km/h

- les états-majors à 3km/h

- les cosaques à 6km/h

- les patrouilles à 5 km/h, les patrouilles cosaques à 6 km/h

- les aides de camp (pour les missives) à 10 km/h

Ralentissements importants à prévoir en cas de pluie, et bien entendu si vous commencez à faire du hors-piste.


Encombrement des routes

- 1000 fantassins russes occupent 900 mètres

- 1000 fantassins austro-allemands occupent 750 mètres

- 1000 fantassins bavarois occupent 600 mètres

- 1000 cavaliers russes occupent 3,5 kilomètres

- 1000 cavaliers austro-allemands occupent 3 kilomètres

- 1000 cavaliers bavarois occupent 2,5 kilomètres

- l'artillerie n'est pas comptabilisée

- longueur des colonnes de marche divisée par 2 sur les routes principales (leur identification demeurant encore floue, le MJ se permettra d'avoir le dernier mot sur ce point)

Encombrement à l'arrêt

- 10000 austro-russes et allemands (fantassins ou cavaliers) couvrent 1,5 kilomètre carré

- 10000 bavarois (fantassins ou cavaliers) couvrent 1 kilomètre carré


"Eclairage" des troupes

- Toute unité en bon état peut "voir" jusqu'à 5 kilomètres autour d'elle

- Les unités uniquement composées d'infanterie ou d'artillerie qui seraient trop fatiguées ou qui ont subi trop de pertes (au moins un tiers de leur effectif initial) ne "voient" plus qu'à 1 kilomètre autour d'elles - on considère que leurs quelques escadrons organiques de cavalerie légère sont décimés.

- Pour les reco, tant qu'il n'y a pas d'abus il n'y a pas de limite réelle.


Dernière édition par SP le Ven 6 Nov - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Jeu 5 Nov - 13:25

Correction apportée à l'ordre de bataille : 2 des divisions d'infanterie bavaroises voient leur niveau d'expérience remonté à "expérimentés".

Raisons : non non, pas de souci de rééquilibrage, juste un reflet de la qualité du noyau dur bavarois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Jeu 5 Nov - 19:09

Correction apportée à l'ordre de bataille :

- les grenadiers autrichiens et les jäger de l'infanterie légère sont considérés "très expérimentés".


Cause : Bah, simplement parce que c'est comme ça dans les autres scénar où on les trouve...

Normalement j'en ai fini avec mes vérifications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Ven 6 Nov - 16:16

Modification sur les vitesses des unités :

- les unités de cavalerie alliées se déplacent désormais à 3,5 km/h


causes : Ayant reçu aujourd'hui les règles avancées du Vol de l'Aigle, j'opère quelques modifications pour m'y conformer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Ven 6 Nov - 16:21

Modification au niveau de la logistique :

- précision apportée sur le point des lignes de ravitaillement.

- règle spéciale pour les cosaques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Ven 6 Nov - 18:34

Précision pour les communications inter-alliés :


- SCHWARZIE peut recevoir et envoyer à tout le monde

- BARCLAY peut recevoir de SCHWARZIE, de WREDE, des RUSSES, et envoyer de même

- WREDE peut recevoir de SCHWARZIE, de BARCLAY, de CZERNICHEV et de tous les autres commandants de l'armée du Haut Rhin, et envoyer de même.

- CZERNICHEV est considéré, à tous points de vue, comme un membre de l'armée du Haut Rhin : il est soumis aux mêmes restrictions. Il n'est pas considéré comme russe.

- Un commandant de l'Armée expéditionnaire de Russie peut recevoir de SCHWARZIE, de BARCLAY et tout autre commandant russe, et envoyer de même.

- Un commandant de l'Armée du Haut Rhin peut recevoir de SCHWARZIE et de tout autre commandant de l'Armée du Haut Rhin, et envoyer de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Lun 9 Nov - 18:08

Modification des conditions de victoire :

- rallongement du délai pour atteindre les villes objectifs empêchant une défaite politique automatique.

- en contrepartie, rajout d'une ville objectif nécessaire pour déclencher l'offensive prussienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP
joueur dopé
joueur dopé
avatar

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   Mar 10 Nov - 19:26

REGLE SUPPLEMENTAIRE : Réorganisation de l'organigramme de commandement


- Sur instructions directes de Barclay de Tolly (pour les Russes) ou de Schwarzenberg (pour les troupes de l'armée du Haut Rhin), une colonne ou le corps des Cosaques de l'armée russe peut être subordonné à un des commandants de l'Armée du Haut Rhin ou,
un corps de l'armée du Haut Rhin peut être subordonné à Barclay de Tolly (et rien que lui).
Il n'y a pas de limite dans le nombre de formations qui peuvent ainsi être détachées.

- Dans ce cas, la formation désignée n'est plus restreinte dans ses communications avec son nouveau supérieur hiérarchique.
MAIS elle n'est plus considérée comme faisant partie de son armée d'origine, et ne peut donc plus communiquer librement avec elle, tout en restant limitée dans ses communications avec l'autre armée.

EXEMPLE : si la colonne Dokhtorov est rattachée aux ordres du Corps de réserve autrichien, alors Dokhtorov peut communiquer librement avec l'archiduc Ferdinand (et son acolyte Stutterheim), mais plus avec Barclay ni les autres Russes. Dans le même temps, il ne peut communiquer avec aucun autre officier austro-allemand, sauf Schwarzenberg.


- Seul un ordre direct de Barclay (pour les Russes), Schwarzenberg (pour tous) ou du supérieur désigné peut mettre fin à cette subordination temporaire. C'est le seul cas où Barclay peut envoyer un ordre à un commandant russe qu'il aurait détaché à l'armée du Haut Rhin.


Cas particulier : le détachement Czernichev (IVe corps bavarois)

- Czernichev est considéré subordonné de Wrède et membre à part entière de l'armée du Haut Rhin au début de la campagne.

- Sur ordre direct de Barclay, de Wrède ou de Schwarzenberg, il peut être rattaché à toute colonne russe, ou au commandement direct de Barclay de Tolly.

- Dans ce cas, il devient un commandant russe à part entière, et soumis aux mêmes contraintes. Il ne peut plus retrouver sa position particulière initiale.




NB : j'espère que cette règle permettra d'assouplir un peu vos contraintes de communications tout en maintenant un minimum de problèmes pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOP SECRET : Rapport du chef d'Etat Major impérial
» [LIEU] Tente de l'Etat-Major de la Compagnie
» Une lettre simple, adressée a l'Etat Major de la Garde de Hurlevent.
» 01/09 au 31/10: Etat-Major Warhammer Battle
» Rapport des activités de major de police Sherlock 55

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludis Universalis :: Archives :: Les francos contre-attaquent sur la morne plaine :: Forum de la coalition qui est tout colère-
Sauter vers: